le Mardi 23 Mars 2021

L'eutrophisation étrangle les rivières et les barrages en Afrique du Sud (expert)




-1

Johannesburg - L'eau noire contaminée par les eaux usées qui s'écoule du Rietspruit dans le fleuve Vaal en Afrique du Sud est si polluée que même les algues ont du mal à se développer dans ses profondeurs, ont mis en garde lundi des environnementalistes.

«Tout ce que nous obtenons, ce sont des boues d'épuration noires dans les zones où il y a moins de courant», a déclaré le professeur Anthony Turton, spécialiste de l'eau, exprimant une «réelle préoccupation» du fait que le Vaal devienne eutrophique.

Il fait observer, à cet égard, que l'eutrophisation provoque une prolifération d'algues qui nuit à la qualité de l'eau, réduit l'oxygène, produit des toxines et affecte la vie fluviale et marine, ainsi que les aliments et la santé humaine.

«Une fois qu'un plan d'eau devient eutrophique et que les cyanobactéries s'établissent, aucune méthode connue en Afrique du Sud n'a jamais été en mesure d'inverser ce processus», explique l’expert .

L'eau la plus eutrophique de l’Afrique du Sud se trouve au barrage de Hartbeespoort, le plus étudié de tous les systèmes. «Bien que les meilleurs scientifiques se soient déchaînés sur le problème, nous n'avons pas été en mesure de restaurer le système à son état trophique antérieur», a-t-il dit, ajoutant que «compte tenu de nos connaissances actuelles, il est prudent de croire que le Vaal est en train de devenir eutrophique et que cela persistera encore".

L'eutrophisation est le «résultat logique» du rejet de niveaux élevés de phosphates et de nitrates dans les systèmes fluviaux, des nutriments naturels qui stimulent la production de biomasse végétale. «La biomasse prend généralement deux formes en Afrique du Sud, le problème familier de la jacinthe d'eau au barrage de Hartbeestpoort et les proliférations de cyanobactéries d'algues bleu-vert auxquelles le Vaal succombe maintenant», explique encore le professeur Turton.

Et d’ajouter que l'eutrophisation est un vieux problème qui a maintenant atteint des «proportions catastrophiques», en raison principalement de l'échec du Département de l'Eau et de l'Assainissement dans son rôle de régulateur national.

Un rapport du DWS révèle que «la question de l'eutrophisation n'avait pas reçu une attention adéquate, auparavant, ce qui aurait pu être l'une des raisons pour lesquelles la situation s'est encore aggravée».



Source : https://www.magafrique.com/lemag/i/54941258/l-eutr...