le Lundi 31 Mai 2021

Le CV de Yaïr Lapid, ex-star de la télé israélienne qui veut chasser Netanyahou du pouvoir




Ancienne star de la télé israélienne, le centriste Yaïr Lapid a gagné en crédibilité depuis ses débuts en politique, jusqu'à se hisser au rang de principal rival du Premier ministre sortant Benjamin Netanyahou et d'être en passe de le pousser vers la sortie. 

LIRE AUSSI >> Netanyahou, Abbas, le Hamas... Au Proche-Orient, les fossoyeurs de la paix

Avec Naftali Bennett, représentant d'une droite radicale opposée en de nombreux points à ses visions centristes, il forme une alliance contre nature, mais guidée par le même objectif de changement à la tête du pays. Yaïr Lapid se distingue également par sa position favorable à une solution à deux Etats pour mettre un terme au conflit israélo-palestinien. 

Terrain ou fiction, le journalisme imprègne la jeunesse de Yaïr Lapid, bercé par des parents journaliste et écrivain. Il signe ses premiers textes pour le quotidien Maariv à la fin des années 1980, décrochant ensuite une chronique au Yedioth Aharonot, titre le plus vendu du pays, ce qui va le faire connaître du grand public. Dans les années 2000, il devient présentateur du talk-show le plus suivi du pays, qui porte son nom. 

L'Express Abo

En 2012, ce journaliste vedette quitte les plateaux pour lancer son parti Yesh Atid ("Il y a un futur"). Près de dix ans plus tard, Yaïr Lapid est toujours là et a pris la tête de l'opposition, qui a engrangé dimanche le soutien du chef de file de la droite radicale, Naftali Bennett, en vue de la formation d'un nouveau gouvernement. 

LIRE AUSSI >> L'Europe inaudible et divisée sur le conflit israélo-palestinien

Lors des précédentes législatives de mars 2020, l'ancien journaliste avait fondu son parti dans la coalition centriste "Bleu-Blanc" de l'ancien général Benny Gantz. Mais lorsque ce dernier avait fini par conclure un accord de gouvernement avec "Bibi", surnom de Netanyahou, Yaïr Lapid avait claqué la porte. 

Aux législatives du 23 mars, la formation centriste était arrivée en deuxième position, avec 17 députés, derrière le Likoud (droite). 

Patriote, libéral, laïc, l'homme parvient à rassembler au centre mais il est fustigé dans les milieux juifs orthodoxes.  

Ses partisans l'applaudissent pour son humilité. "Il s'abstient de toute autoglorification (...) et est le plus 'non-candidat' de tous les candidats au poste de Premier ministre", notait avant les élections de mars 2021 le journaliste Youval Karni dans le Yediot Aharonot, soulignant que les Israéliens "apprécient" cette modestie. 

Quand des milliers d'Israéliens manifestaient chaque semaine contre l'actuel Premier ministre devant sa résidence officielle rue Balfour à Jérusalem, mais aussi sur les ponts et les viaducs du pays, Yaïr Lapid faisait profil bas. "Je suis allé sur les ponts (...) mais j'avais le sentiment qu'il y avait un problème à manifester en tant que chef de l'opposition, devant la résidence du Premier ministre", confiait-il. 

Dans sa jeunesse, l'homme à la mâchoire carrée a poursuivi des activités de touche-à-tout insatiable : il a boxé en amateur, s'est adonné aux arts martiaux, a écrit des romans policiers et des séries télé, a composé et interprété des chansons et a même joué au cinéma. 



Source : https://www.lexpress.fr/actualite/monde/proche-moy...