شرف الدين #البصيري : عن اهتمام #المغاربة بقصيدة #البردة | https://t.co/79JJWd3edc

#Coupures



Le grand mufti de Syrie nie avoir menacé l'Europe d'attentats

AFP - republié le 1 Décembre 2016

Dublin - Le grand mufti de Syrie, cheikh Ahmad Badreddine Hassoun, a nié jeudi à Dublin avoir menacé l'Europe d'attentats-suicides dans une vidéo publiée en 2011.


Cheikh Ahmad Badreddine Hassoun
Cheikh Ahmad Badreddine Hassoun
"Ils disent que j'ai dit que j'allais envoyer des terroristes en Europe pour les tuer. Je ne sais pas pourquoi ils mentent dans leurs traductions", a déclaré en arabe le grand mufti, traduit par un interprète.

"J'ai dit de ne pas bombarder la Syrie ou le Liban, que si le feu continuait de brûler en Syrie ou au Liban, cela réveillerait des cellules dormantes de par le monde. Je craignais pour l'Europe", s'est-il défendu devant une commission parlementaire irlandaise.

Un de ses discours, prononcé en 2011 et disponible sur YouTube, suggère toutefois le contraire.

Le grand mufti avait alors émis un avertissement clair contre une intervention en Syrie : "Au premier coup tiré, les fils de la Syrie et du Liban deviendront des combattants qui mèneront des attentats-suicides sur le sol européen et en Palestine", prévenait-il.

"Je dis à l'Europe et aux Etats-Unis : si vous frappez la Syrie, nous préparerons les fedayins (combattants), car désormais c'est oeil pour oeil, dent pour dent", ajoutait-il.

Le grand mufti apparaît régulièrement au côté du président syrien Bachar al-Assad, lors de cérémonies religieuses.

Ahmad Badreddine Hassoun est présent en Irlande dans le cadre d'une visite de responsables religieux syriens.

Le Mouvement irlandais de solidarité envers la Syrie (ISSM) a appelé à son arrestation pour crimes haineux, le qualifiant d'"horrible soutien" au "vil dictateur" Bachar al-Assad.