Coupures.com est un Bulletin de veille
MAP - Reproduit ici le Lundi 2 Novembre 2020

#Maroc. Revue de presse quotidienne du 02/11/2020


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce lundi :


L’Economiste :

• Vos pneus, plus chers en 2021! A partir du 1er janvier 2021, les pneus coûteront plus cher. Le PLF prévoit de rétablir la taxe intérieure de consommation (TIC), qui avait été supprimée en 2002 pour protéger l'industrie locale. A présent que les deux unités de fabrication (General Tire et Goodyear) ont définitivement fermé, le législateur a estimé qu'il était temps de la restaurer. La taxe a été fixée à 3 DH HT le kilo, jante comprise, payable évidemment à l'importation. Ainsi, pour les voitures de tourisme, le poids des pneus varie entre 10 et 15 kg. Ce qui correspondra à une hausse entre 30 et 45 DH HT l'unité. Dans le segment du camion, le poids des pneus varie entre 70 kg et 110 kg avec la jante. Un camion poids lourd (tracteur et remorque) peut être équipé de 16 pneus. Pour les engins du génie civil et du BTP, il faudra compter des hausses entre 360 DH HT (120 kg) et 1.200 DH HT (400 kg). La hausse sera plus importante dans la filière des engins miniers. 

• Le projet Fez Smart factory vise à développer une zone industrielle durable. Pour ses concepteurs, le projet Fez Smart factory (FSF) vise à développer une zone industrielle (ZI) durable pour répondre aux besoins d'amélioration de la productivité industrielle et des performances environnementales et sociales, par la mise à profit des concepts de l'industrie 4.0. En clair, il s'agira de créer un écosystème de l'industrie 4.0 avec la mise en place d'un noyau d'usines intelligentes à travers l'accompagnement de porteurs de projets et de startups bénéficiant de services d'ingénierie et de R&D de FSF, ainsi que de son usine modèle, pour développer leurs usines 4.0 sur les lots industriels de FSF. L'ambition est de contribuer à la préparation du Maroc à relever les défis de la 4ème révolution industrielle qui sera à l'origine de disruptions inéluctables d'ordre économique, social et de division internationale du travail. 

Le Matin :

• La France appelle à ne pas entraver le trafic commercial et civil à Guerguerat. "La France s’inquiète (…) de la situation de blocage en cours dans la zone tampon de Guerguerat, qui est susceptible de créer des tensions de nature à porter atteinte au processus politique", a souligné l’ambassadeur représentant permanent de la France à l’ONU, dans son explication de vote sur la résolution 2548 sur le Sahara marocain, adoptée vendredi par le Conseil de sécurité. "Nous apportons notre plein soutien à la déclaration du porte-parole du Secrétaire général appelant les parties à la retenue, afin d’éviter toute escalade, notamment à Guerguerat. Nous appuyons également son appel à ne pas entraver le trafic commercial et civil et à ne pas changer le statu quo de la zone tampon. La France apporte son appui aux efforts de de la MINURSO à cet égard", a affirmé Nicolas De Rivière.

• Réunion de concertation pour étudier les moyens de fournir un logement aux Marocains du monde. Les moyens de fournir un logement aux Marocains du monde et les motiver à investir dans le domaine de l'immobilier et de la construction tout en simplifiant les procédures et renforçant la mise en réseau entre les compétences et les différents acteurs du pays et de l'étranger ont été au menu d'une réunion de concertation tenue mercredi. Cette réunion, présidée par la ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville, Nouzha Bouchareb, et la ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l'étranger, Nezha El Ouafi, s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des Hautes Orientations Royales, notamment celles contenues dans le discours d'ouverture de l'année législative en cours, visant à améliorer le niveau social des différentes catégories de citoyens et à réaliser la relance économique post-Covid-19. Selon un communiqué du ministère de l'Aménagement du territoire national, de l'urbanisme, de l'habitat et de la politique de la ville, les mesures proactives et urgentes mises en place par ce ministère depuis le déclenchement de la pandémie de Covid-19 ont été évoquées lors de cette réunion, citant notamment la simplification des procédures et la digitalisation de toutes les prestations fournies par les agences urbaines.

Maroc le Jour : 

• L’ONU salue le rôle des Commissions régionales du CNDH. Le Conseil de sécurité de l'ONU a réitéré, vendredi, ses félicitations pour le rôle des Commissions régionales du Conseil national des droits de l'Homme (CNDH) à Laâyoune et Dakhla, et l’interaction du Maroc avec les mécanismes du Conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies. Dans sa résolution 2548, qui proroge le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre 2021, le Conseil de sécurité "salue les mesures et les initiatives prises par le Maroc, et le rôle joué par les Commissions du Conseil National des Droits de l’Homme à Laâyoune et Dakhla, ainsi que l’interaction du Maroc avec les mécanismes du Conseil des droits de l’Homme des Nations-Unies". Le Conseil de sécurité fait état, par ailleurs, de sa "vive préoccupation des souffrances persistantes" endurées par les populations des camps de Tindouf, en Algérie.

• Communiqué mensonger sur l’adoption d’un reconfinement national: la BNPJ à Casablanca chargée d’ouvrir une enquête. La brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) à Casablanca a été chargée d’ouvrir une enquête sur les tenants et aboutissants au sujet du communiqué mensonger véhiculé, et qui prétend la tenue ce dimanche d’un Conseil de gouvernement consacré à l’approbation d’un re-confinement total sur l’ensemble du territoire du Royaume en vue de faire face à la pandémie du coronavirus (Covid 19), à partir du lundi 2 novembre 2020, annonce le procureur général du Roi près la Cour d’Appel de Rabat. Cette enquête intervient à la suite de la diffusion du communiqué, publié ce dimanche par le département du Chef du gouvernement, qui a démenti le contenu du communiqué fallacieux, précise la même source dans un communiqué. Les résultats de cette enquête permettront d’établir les effets juridiques, conclut le communiqué.

Aujourd’hui le Maroc :

• Contribution sociale : un front se déploie. L’UMT veut faire barrage à la contribution sociale de solidarité. Dans ce sens, la centrale syndicale vient de saisir les présidents et secrétaires généraux des partis politiques ainsi que les présidents des groupes parlementaires pour rejeter cette disposition contenue dans le PLF 2021. «L’UMT considère cette mesure comme discriminatoire et injuste alors que le gouvernement compte l’appliquer même si cet impôt est de nature à détériorer encore plus le pouvoir d’achat de la classe moyenne avec un impact sur la consommation des ménages qui constitue l’un des principaux moteurs de la croissance nationale», apprend-on auprès de la centrale dirigée par Miloudi Moukharik. «Le syndicat demande le retrait de cette mesure qui s’apparente à une baisse déguisée des salaires, en guise de reconnaissance de la classe des travailleurs qui participe avec 73% du total de l’impôt sur le revenu, prélevé à la source», ajoute la même source, appelant à une réforme fiscale globale pour plus d’équité. 

• Le secteur de la santé bientôt représenté au sein de la CGEM. Déterminés à représenter le secteur de la santé au sein du patronat marocain, les membres de la Fédération nationale de la santé (FNS) sont partis à la rencontre de Chakib Alj, président de la CGEM, pour discuter de l’intérêt de cette éventuelle adhésion. La FNS souhaite, a travers cette démarche, renforcer les synergies nécessaires pour être a la hauteur des Orientations Royales visant à mettre à profit les enseignements tirés de la période actuelle en vue de faire face aux répercussions économiques et sociales de la crise sanitaire. «La FNS sera amene e a plusieurs e gards a occuper un ro le important pour mener a bien les objectifs de de veloppement de ce secteur vital pour l’avenir de l’économie marocaine», peut-on relever de la Fédération. Cre e e il y a plus de 2 ans, la FNS a re ussi a fe de rer toutes les filie res de la sante aussi bien sur le plan industriel que celui des services. 

L’Opinion :

• La 8è édition du Tour international des motos de la Marche Verte, du 3 au 8 novembre. La 8è édition du Tour international des motos de la Marche Verte aura lieu du 3 au 8 novembre prochain, a annoncé le Club Royal Motos. Le coup d'envoi de cette 8è édition, qui réunira plus de 120 motards, sera donné près du Mausolée Mohammed V à Rabat, a indiqué un communiqué du club qui ajoute que les motards sillonneront, par la suite, les routes de Safi, Ouarzazate, Essaouira, Guelmim, Agadir et Marrakech. Par ailleurs, le club va également lancer plusieurs initiatives visant à prévenir la propagation de la pandémie de Covid-19 notamment la distribution de masques et des équipements de stérilisation aux associations et aux élèves des écoles des villes de Safi, Ouarzazate et Guelmim, outre l'organisation d'une campagne de don de sang, a fait savoir le communiqué.

• Tata: inauguration du Centre d'Information Energétique. Le Centre d’information énergétique (CIE) de Tata a été inauguré, mercredi, en mobilisant un budget global de 1.100.000DH. D'une superficie de 100m2, ce CIE mis en place dans la cadre d’un partenariat entre le ministère l'Énergie, des mines et de l'environnement et le Conseil provincial de Tata, fait partie des projets de l’Agence de Coopération internationale allemande (GIZ). Il est réalisé à l’initiative, aussi, de la commune de Tata et s'inscrit dans le cadre du projet " Énergie durable dans les provinces de Midelt et Tata" (EDMITA) qui vise à créer un espace de communication et d’orientation sur la nécessité d’utiliser les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique.

Al Bayane : 

• Le corps des infirmiers brandit la carte de la grève. Lassé des promesses non tenues, le mouvement des infirmiers et techniciens de santé au Maroc (MITSAM) appelle à une forte mobilisation et envisage d’observer un sit-in de protestation, samedi 14 novembre à Rabat, devant le siège du département de tutelle. En fait, les infirmiers s’estiment lésés dans leurs droits légitimes et accusent le ministère de la Santé d’avoir gelé le dialogue social en tournant le dos à leur dossier revendicatif. D’ailleurs, le communiqué rendu public par le bureau national du MITSAM met en garde le département de Khalid Ait Taleb contre le fait de vouloir saper les droits des infirmiers qui n’ont ménagé aucun effort dans la lutte contre la pandémie durant la crise sanitaire. A en croire la même source, environ 1000 infirmiers ont été infectés par le virus dont plus de 10 décès, selon un comptage effectué par l’ensemble des sections du MITSAM.

• Enseignement : 15 nouvelles écoles communales créées au titre de l’année scolaire 2020-2021. Un total de 15 nouvelles écoles communales a été créé au titre de l’actuelle année scolaire (2020-2021) a indiqué, à Anefgou (province de Midelt), le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Saaid Amzazi. Des efforts importants sont fournis en matière de construction des écoles communales qui demeurent "exemplaires", dans la mesure où elles offrent des conditions encourageantes et propices à la scolarisation et instaurent un climat favorisant la réussite, a ajouté Amzazi dans une déclaration à la presse au terme de sa visite à l’école communale d’Anefgou. Le ministre a souligné que cette visite effectuée aujourd’hui à Anefgou a une "forte portée symbolique", vu la Haute sollicitude dont SM le Roi Mohammed VI entoure cette région du Royaume. Cette initiative vise à accompagner les mesures prises pour approvisionner les établissements scolaires en bois de chauffage, à l’approche de la vague de froid qui sévit chaque année dans cette région, a-t-il poursuivi.

Libération :

• Sahara: le Conseil de sécurité renouvelle pour une année le mandat de la MINURSO. Le Conseil de sécurité des Nations-Unies a décidé de proroger pour une année le mandat de la MINURSO, tout en consacrant, une fois de plus, la prééminence de l'initiative marocaine d’autonomie pour résoudre le conflit artificiel autour du Sahara marocain. Le Conseil de sécurité "décide de proroger le mandat de la MINURSO jusqu’au 31 octobre 2021", lit-on dans le texte de la résolution 2548 présentée par les Etats-Unis et adoptée par une procédure écrite des quinze membres du Conseil en raison de l’annulation des réunions présentielles au siège de l’ONU due à la découverte de cas de Covid-19. Dans cette nouvelle résolution, l’instance exécutive des Nations-Unies a conforté, pour la quatorzième année de suite, la prééminence de l’initiative d’autonomie, présentée par le Royaume le 11 avril 2007, en se félicitant des efforts "sérieux et crédibles" du Maroc, incarnés par l’initiative d’autonomie.

• ONU: Le Maroc désigné membre du Groupe Consultatif du Fonds Central d'Intervention pour les Urgences Humanitaires. Le Royaume du Maroc a été désigné par le Secrétaire Général des Nations Unies en la personne de l’Ambassadeur Mohammed Methqal, Directeur général de l’Agence marocaine de Coopération internationale, en tant que membre du Groupe Consultatif du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires. C’est la première fois que le Maroc sera représenté au sein de cet organe composé de 18 experts ayant pour mission de fournir au Secrétaire Général des conseils et des orientations stratégiques sur l’utilisation et l’impact du Fonds central d’intervention pour les urgences humanitaires (CERF), indique un communiqué du Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine, et des Marocains résidant à l’étranger. Etabli par l’Assemblée Générale des Nations Unies en 2006, le CERF est un fonds humanitaire de secours destiné à soutenir les organisations humanitaires pour apporter rapidement aide et assistance aux victimes de catastrophes naturelles, de conflits armés et autres situations d’urgence complexe.

Bayane Al Yaoum : 

• L'Exécutif dément un reconfinement national. Le chef du gouvernement a démenti catégoriquement les informations véhiculées par un faux communiqué prétendant la tenue ce dimanche matin d’un Conseil de gouvernement pour l’adoption d’un reconfinement au niveau de l’ensemble du territoire du Royaume. "Certains véhiculent un faux communiqué prétendant la tenue ce dimanche matin d’un conseil de gouvernement pour l’adoption d’un reconfinement au niveau de l’ensemble du territoire du Royaume. Tout ceci est une affabulation dénuée de tout fondement", souligne le chef du gouvernement dans un communiqué. Tout en réfutant ces allégations, le chef du gouvernement affirme que les informations et communiqués portant sur ce sujet émanent des parties concernées de manière officielle, et sont annoncées via les médias publics.

Al Yaoum Al Maghribi : 

• Le Maroc apporte son appui à l'action climatique dans la région du Sahel. Un mémorandum d'entente a été signé, mercredi à Rabat, entre le Centre de compétences changement climatique (4C Maroc) et la Commission Climat du Sahel, visant notamment à appuyer la République du Niger pour renforcer l'action climatique dans la région du Sahel. Au titre de ce mémorandum, signé à distance par le ministre de l'Énergie, des mines et de l'environnement, Aziz Rabbah et le ministre directeur de cabinet du président de la République du Niger, Ouhoumoudou Mahamadou, le Maroc, à travers le 4C, appuiera la Commission climat de la région du Sahel pour mettre en place un mécanisme financier visant à mettre en œuvre le Plan d'investissement climatique de la Région du Sahel et à définir des mécanismes cohérents et pertinents d'échanges d'expériences et de renforcement des capacités en faveur des pays de ladite région, dans le domaine du changement climatique. A cette occasion, Rabbah a indiqué que ce mémorandum s'inscrit dans l'esprit du Message Royal adressé aux chefs d’État et de gouvernement réunis lors de la 1-ère conférence de la Commission Climat du Sahel (CCRS), tenue en février 2019 à Niamey, dans lequel SM le Roi Mohammed VI avait affirmé l'engagement du Maroc dans le processus d'opérationnalisation de la CCRS, assurant que les pays membres de cette commission pourraient compter sur l'appui du Centre 4C en matière de renforcement des capacités. 

Akhbar Al Yoaum : 

• Covid-19 : Casablanca enregistre toujours des chiffres records. Casablanca figure toujours parmi les villes qui enregistrent des chiffres records depuis le déclenchement de la crise sanitaire au Maroc. Tout porte à croire que le développement de la situation épidémiologique va prendre un nouveau tournant et ce, en raison de l’augmentation des cas sévères ou critiques qui a presque doublé en un mois, l’avènement de la grippe saisonnière et l’enregistrement d’environ 70 décès par jour. A noter que durant les deux dernières semaines, la ville de Casablanca a enregistré, à elle seule, pas moins de 15.839 nouveaux cas d'infection au coronavirus, soit le même niveau des contaminations recensées par le Maroc le 13 juillet dernier. 

Assahraa Al Maghribiya :

• Les Etats-Unis réaffirment que l'initiative marocaine d’autonomie au Sahara est "sérieuse, crédible et réaliste". Les Etats-Unis ont réaffirmé suite à l’adoption de la résolution 2548 du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Sahara marocain, que l’initiative marocaine d’autonomie est "sérieuse, crédible et réaliste" pour la règlement de ce différend régional. "Nous considérons le plan marocain d’autonomie comme sérieux, crédible et réaliste, et il représente une approche potentielle pour satisfaire les aspirations" de la population du Sahara pour gérer ses affaires locales "dans la paix et la dignité", a souligné la délégation américaine à l’ONU dans son explication de vote sur cette résolution. Les Etats-Unis ont également réitéré leur appel aux parties concernées par ce différend régional à "démontrer leur attachement à une solution politique réaliste, pragmatique et durable, basée sur le compromis, en reprenant les négociations sans conditions préalables et de bonne foi", soulignant que "les positions pré-établies ne doivent pas faire obstacle au progrès" du processus politique mené sous les auspices exclusifs des Nations-Unies.

Al Ahdath Al Maghribiya : 

• Air Arabia Maroc lance une liaison Casablanca-Rennes. Air Arabia Maroc, a annoncé, le lancement d'une nouvelle route Casablanca-Rennes dès le 18 décembre 2020, à raison de deux vols par semaine, indique la compagnie aérienne dans un communiqué. Les dessertes entre Casablanca et la ville bretonne seront effectuées chaque lundi et vendredi, les départs étant prévus à 08:35 et 07:15, alors que les vols retour quitteront la Bretagne respectivement à 11:20 et 10:00, précise le communiqué. Classée comme l'une des plus agréables où vivre en France, Rennes, cité à taille humaine, est une ville étudiante qui ne cesse de se transformer en conservant un patrimoine historique riche et varié, relève le communiqué.

Al Alam :

• Sahara marocain : La résolution 2548 adoptée par le Conseil de sécurité se décline en un triple message : un message de clarté, de fermeté et de constance. La résolution 2548, adoptée par le Conseil de Sécurité le 30 octobre 2020 et relative à la question du Sahara marocain, se décline en un triple message : un message de clarté, de fermeté et de constance, a indiqué le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résident à l'étranger, Nasser Bourita. Un message de clarté d'abord dans la définition des véritables parties dans ce différend régional, en pointant expressément le rôle de l'Algérie, citée pas moins de 5 fois, alors que ce pays n’était pas du tout évoqué dans les résolutions antérieures à 2017, a souligné le ministre dans une Déclaration relative à l'adoption de la résolution 2548 du Conseil de Sécurité. Le Conseil de Sécurité appelle, donc, l’Algérie à assumer un rôle à la hauteur de son implication politique, diplomatique, militaire et humanitaire dans ce différend régional, a-t-il affirmé, soulignant qu'"aucun processus politique n'est envisageable sans l'implication effective et constructive de ce pays".

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Procès à distance: 52 établissements pénitentiaires dotés d'un réseau internet à haut débit. Le ministère de la justice a entamé l'équipement 52 établissements pénitentiaires en réseau internet à haut débit, jusqu'au 23 octobre, en vue d'améliorer le dispositif de procès à distance. En application du mémorandum d'entente signé avec la Délégation générale à l'administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR), le 7 septembre, relatif au dispositif du procès à distance, il a été procédé à l'implantation de ce service dans 32 établissements, alors que les travaux sont en cours pour généraliser ce service dans le reste, précise le ministère de la justice dans un communiqué. Dans ce contexte, le ministère a procédé, dans une phase expérimentale, à équiper les salles d'audience des juridictions relevant de la circonscription judiciaires de Marrakech et Safi en caméras numériques mobiles de haute qualité, relève la même source, ajoutant que le ministère prévoit de généraliser cette démarche à toutes les salles d'audience consacrées au procès à distance dans tous les tribunaux du Royaume.

Al Massae :

• PLF-2021: 99% des entreprises et 92% des salariés ne sont pas concernés par la contribution sociale de solidarité. Le ministre de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration, Mohamed Benchaâboun, a affirmé que 99% des entreprises et 92% des salariés ne sont pas concernés par la contribution sociale de solidarité sur les bénéfices et les revenus au titre de l'exercice 2021, proposée dans le cadre du projet de loi de finances de 2021 (PLF-2021). "Il faut absolument souligner que 99% des entreprises ne sont pas concernées par cette mesure, étant donné qu'elles déclarent un bénéfice inférieur à 5 millions de dirhams (MDH), ou un résultat déficitaire et que 92% des salariés ne le sont pas aussi, vu que leur salaire net ne dépasse pas 10.000 dirhams", a indiqué Benchaâboun qui répondait à des interventions des membres de la Commission des finances et du développement économique à la chambre des représentants, lors de la discussion générale du PLF-2021. "Nous devons être d'accord que nous faisons face à une conjoncture exceptionnelle qui a durement impacté nos ressources financières, et nous sommes également en train de mettre en place un chantier de réforme tant attendu par les Marocains, à savoir celui de la généralisation de l'assurance maladie obligatoire", a t-il poursuivi.

Rissalat Al Oumma : 

• Première zone logistique à Béni Mellal-Khénifra, vers le renforcement de l'attractivité économique de la région. La création de la première zone logistique dans la ville de Béni Mellal, dont la première tranche a été récemment approuvée par le Conseil de la région, est une étape cruciale vers le renforcement de l'attractivité de la région de Béni Mellal-Khénifra et la stimulation du développement socio-économique. Ce projet, qui représente un axe central dans la Convention signée entre le Ministère de l'Intérieur, le ministère de l'Economie, des Finances et de la Réforme de l'Administration, le ministère de l’équipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, le conseil de la région, le Conseil communal de Béni Mellal, l'Agence Marocaine de Développement de la Logistique (AMDL), le Centre Régional d'Investissement et la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) pour un coût global de 50 millions de dirhams, comprend la réalisation des études et des travaux pour la première tranche de la zone logistique de Béni Mellal, l'identification des domaines de partenariat et des obligations financières des parties contractantes, ainsi que les modalités de mise en œuvre.





Nouveau commentaire :
Twitter

Revue du web | Coupures | Le Fil