MAP le Samedi 3 Octobre 2020

Maroc. Revue de presse quotidienne du 03/10/2020


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce samedi :


Le Matin :

• Parution de Verbatim, un recueil des citations de SM le Roi Mohammed VI de 1999 à 2020. L'Agence Marocaine de Presse (MAP) vient de publier un nouvel ouvrage intitulé Verbatim, qui reprend des citations de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, de juillet 1999 à juillet 2020. Ce livre regroupe des citations reprises des discours et des messages du Souverain, comme l'explique le Directeur général de la MAP, M. Khalil Hachimi Idrissi, dans l'incipit de "ce petit livre bleu". S'étalant sur 655 pages de petit format, "Verbatim 1999-2020" de son nom, revient sur 21 ans de règne, "durant lequel toutes les thématiques concernant l'avenir de la nation sont abordées". "C'est la méthodologie d'un Roi qui y est révélée", écrit ainsi M. Hachimi Idrissi. Une méthodologie basée sur "un inventaire systématique des questions les plus urgentes, des problèmes les plus pointus, des difficultés les plus tranchantes, des projets les plus ambitieux, des exigences morales et religieuses les plus élevées et de défis les plus exaltants".

• Bourita : Le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, s’est doté d’une politique nationale pionnière en matière de biodiversité. A l'occasion du premier Sommet des Nations-Unies sur la biodiversité, organisé de manière virtuelle à New York par le président de l'Assemblée générale, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a plaidé, dans un discours communiqué à ce Sommet, en faveur d'une action mondiale urgente pour faire face à la détérioration inquiétante de la biodiversité qui menace les écosystèmes à travers la planète. "Alors que la biodiversité fait partie de notre agenda multilatéral, il est grand temps que cette question trouve son équivalent dans le cadre d’une action collective concertée, d’une coopération solidaire et d'un mode de vie humain durable susceptible d'arrêter l'hémorragie actuelle. Il y va de notre survie et celle des générations futures", a souligné le ministre dans ce discours. Il a également fait observer que le Maroc, sous le leadership de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, s’est doté d’une politique nationale pionnière en matière de biodiversité, précisant que c’est dans ce cadre que s’inscrivent la Stratégie et le Plan d’action national pour la diversité biologique, ainsi que l’Évaluation nationale de la biodiversité et des services éco-systémiques.

Libération :

• Tourisme: Une relance conditionnée par trois impératifs. Le redémarrage du secteur touristique national est conditionné par trois impératifs ayant trait à la mobilité, la confiance et la compétitivité, a souligné la ministre du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l'Économie sociale, Nadia Fettah Alaoui. S'exprimant lors d'une visioconférence organisée par la Chambre française de commerce et d'industrie au Maroc (CFCIM) sur les perspectives et ambitions de relance de l'activité touristique au Maroc, Mme Fettah Alaoui a évoqué les difficultés induites par les restrictions de mobilité liées à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) et la non-coordination des protocoles de voyages à travers le monde. Après avoir rappelé que seulement 53% des pays dans le monde ont assoupli l'ouverture de leur frontières, la ministre a indiqué que les opérateurs touristiques ont besoin de restaurer la confiance, mettant en exergue la mise en place d'une manière proactive des protocoles sanitaires au niveau des établissements hôteliers du Royaume qui ont permis une prise en charge réussie des cas contaminés par la Covid-19.

• Benabdelkader : Le Maroc a mis en place les outils juridiques et institutionnels nécessaires pour lutter contre le blanchiment de capitaux. Le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader a souligné que le Maroc a mis en place les outils juridiques et institutionnels nécessaires pour la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Lors d'une rencontre de communication organisée par le ministère de la Justice, en partenariat avec l'Ordre national des adouls, sous le thème "Le rôle de la justice dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme", Ben Abdelkader a souligné qu'en harmonie avec les acquis de la communauté internationale dans ce domaine, le Maroc a mis en place les outils juridiques et institutionnels nécessaires pendant près d'une décennie, exprimant la ferme volonté du Royaume à lutter contre la criminalité et à mettre en œuvre ses obligations internationales à cet égard. Ben Abdelkader a souligné qu'il est désormais devenu nécessaire et urgent de conjuguer les efforts de diverses professions financières et non financières, en mettant en œuvre les obligations légalement imposées aux professions juridiques et judiciaires.

Al Massae :

• Covid-19: les mesures décidées à Casablanca prolongées de 14 jours à partir du lundi prochain. Malgré la hausse des contaminations à la Covid-19 à Casablanca qui a atteint 1.250 cas jeudi dernier, le gouvernement a décidé de rétablir l’enseignement présentiel dans la capitale économique du pays. Ainsi, le ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a annoncé la reprise de l’enseignement présentiel pour l'ensemble des cycles, dans les préfectures d’arrondissements de Casablanca, à partir de lundi prochain. Le gouvernement a également décidé la prorogation de la mise en œuvre des mesures décidées dans la préfecture de Casablanca le 7 septembre dernier, pour une deuxième période supplémentaire de 14 jours à partir du lundi 5 octobre. 

• Création de la police portuaire. Le Conseil du gouvernement tenu, jeudi sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a approuvé le projet de loi n°71.18 relatif à la police portuaire, et la mise en place d’une commission composée des Départements concernés, qui sera chargée de l’examen des remarques et propositions y afférentes. Ce texte s'inscrit dans le cadre des changements structurels que connait le secteur portuaire et qui ont conduit aux développements importants de ce secteur stratégique en tant que levier essentiel pour gagner le pari du développement économique du Royaume. Ce projet de loi vise à accompagner les nouveaux standards et normes adoptés dans le domaine de la police portuaire à l’échelle internationale, ce qui permettra aux ports marocains de se doter d'un cadre juridique efficient et efficace pour faire face aux défis imposés par les changements internationaux.

Assahraa Al Maghribiya :

• Relance Post-Covid: la diplomatie économique se mobilise conformément aux Très Hautes Instructions Royales. Le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger organise, les 1er et 02 octobre, la 5ème édition du cycle de formation en faveur des conseillers économiques des ambassades du Royaume du Maroc à l’étranger, autour de la mobilisation du réseau diplomatique pour la relance de l’économie nationale. Le cycle de formation a été inauguré par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, en présence de représentants de plusieurs départements sectoriels, agences nationales et du patronat marocain. Lors de son allocution d’ouverture, M. Bourita a rappelé les Très Hautes Orientations Royales contenues dans le Discours prononcé par Sa Majesté le Roi à l’occasion du 21ème anniversaire de la Fête du Trône. La déclinaison de la feuille de route pour l’endiguement des effets de la pandémie s’articule, en effet, autour de l’initiation d’un plan de relance économique, de l’injection de 120 milliards de dirhams dans l’économie nationale, de la création d’un fonds d’investissement stratégique, et de la généralisation de la couverture sanitaire. 

• La BERD, l'UE et ses partenaires soutiennent les investissements verts au Maroc. La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et l'Union européenne (UE) soutiennent les investissements verts du secteur privé pour renforcer la reprise économique du Maroc, dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus. Par ailleurs, deux programmes clés, d'une valeur estimée à 253 millions d'euros au total, seront mis en place au Maroc grâce au financement de la BERD complété par des subventions de l'UE, précise un communiqué de la Banque. Le premier programme intitulé "Green Value Chain", d'une valeur de 90 millions d’euros, est axé sur le soutien aux investissements des petites et moyennes entreprises dans des mesures d’efficacité énergétique et des ressources, ainsi que sur leur intégration dans les chaînes de valeur régionales. Ce programme est financé par la BERD et le Fonds vert pour le climat (FVC) à travers la Société Générale, Crédit du Maroc et la Banque Populaire. Il est complété par des subventions de l'UE et de la Corée du Sud, précise la même source.

Rissalat Al Oumma :

• Le Secrétaire US à la Défense reçu respectivement par le ministre chargé de l'Administration de la Défense Nationale et le Général de Corps d'Armée, Inspecteur Général des FAR. En exécution des Hautes Instructions Royales, M. Abdeltif Loudyi, ministre délégué auprès du Chef du gouvernement, chargé de l'Administration de la Défense Nationale, a reçu, vendredi à Rabat, le Secrétaire américain à la Défense, Mark Esper, en visite de travail au Royaume du 01 au 3 octobre courant, indique un communiqué de l’État-major général des FAR. Les deux responsables ont eu des entretiens durant lesquels ils ont examiné les différents aspects de la coopération bilatérale dans le domaine de la défense nationale, ainsi que les perspectives de leur développement, rapporte le communiqué. Dans la même journée, et sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi, Chef Suprême et Chef d’État-major Général des Forces Armées Royales, le Général de Corps d'Armée, Inspecteur Général des FAR, a reçu M. Esper au niveau de l’État-major Général des FAR à Rabat, a fait savoir la même source. Les entretiens qui se sont déroulés en présence de l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique accrédité auprès du Royaume du Maroc, M. David Fischer, et de l’Attaché de Défense près l’Ambassade américaine à Rabat, ont porté sur le bilan de la coopération militaire bilatérale. Une coopération qui englobe l’organisation d’exercices combinés, l’échange de visites d’information et la participation aux différents entraînements et stages de formation.

• ONU : le Maroc appelle à faire des inégalités entre les femmes et les hommes une chose du passé. A l'occasion d’une réunion de haut niveau organisée jeudi par les Nations-Unies pour célébrer le 25ème anniversaire de la quatrième Conférence mondiale sur les Femmes de Beijing, le Maroc a exprimé le vœu que les inégalités entre les femmes et les hommes deviennent une chose du passé, en soulignant que le Royaume, sous la Conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a érigé la promotion de l’égalité femmes-hommes en une "stratégie volontariste". "Le vœu du Maroc est que l’avenir se donne en aperçu au présent et que les inégalités entre les femmes et les hommes appartiennent à un autre temps", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, dans un message préenregistré diffusé lors de cette réunion virtuelle. Le ministre a rappelé que la conférence de Beijing a marqué un tournant dans le programme international pour l’égalité femmes-hommes, en ce sens que la Déclaration et le Plan d'action adoptés à cette occasion sont à l’égalité de genre, ce que l’agenda 2030 est au développement durable, à savoir un programme d’actions, un catalyseur de coopération et un instrument de mobilisation.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Plus d'un millier d’ONG sahraouies adressent une lettre au président du Conseil de sécurité de l’ONU. Quelque 1.028 ONG des régions de Laâyoune-Sakia El Hamra et de Dakhla-Oued Eddahab ont adressé une lettre au président du Conseil de sécurité de l’ONU, l’ambassadeur Abdou Abarry, dans laquelle elles pointent du doigt le lourd bilan du "polisario" et de l’Algérie en matière de violations des droits de l’Homme, tout en soulignant le "caractère normal" de la situation des droits humains dans les provinces du Sud du Royaume. "L’Algérie et le +polisario+ ont tous deux un lourd bilan en matière de violations massives des droits de l'Homme et de la dignité humaine ainsi que de la manipulation immorale et abjecte de la souffrance de nos sœurs et frères séquestrés" dans les camps de Tindouf en Algérie, relèvent ces ONG sahraouies actives dans les domaines des droits de l’Homme et du développement au Sahara marocain. Les séquestrées à Tinfouf sont usés par le "polisario" et son parrain, l’Algérie, comme "outils de chantage politique, ce qui prive ces deux parties de toute crédibilité" en la matière, ajoutent ces organisations non gouvernementale dans cette lettre.

• ADM: Repli du trafic autoroutier de 32% au 1er semestre 2020. Le trafic autoroutier au Maroc a diminué de 32% au cours du premier semestre de cette année, impacté directement par la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), selon la Société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM). "Les mesures de confinement et de restriction de la circulation qui ont accompagné la crise sanitaire du Covid-19 ont eu un impact direct sur le trafic autoroutier et en conséquence, sur les recettes d'ADM et sa trésorerie. Le premier semestre de l'année 2020 s'est soldé par un recul de 32% pour le trafic autoroutier et de 29% pour les recettes de péage, soit une perte de chiffre d'affaires de 437 millions de dirhams (MDH) à fin juin 2020 comparés aux mêmes périodes de l'année 2019", précise la même source dans un communiqué. Cette situation inédite et imprévisible a mis la trésorerie d'ADM sous pression, ce qui a poussé l'entreprise à mettre en place un plan de rationalisation et priorisation des dépenses axé sur la réduction du budget des charges courantes liées principalement à l'activité d'exploitation, et sur la reprogrammation des investissements liés à la construction d’infrastructure autoroutière, tout en maintenant les chantiers indispensables et prioritaires.

Akhbar Al Yaoum :

• La crainte de la contamination à la Covid-19, principale raison du non-accès aux services des soins chez les personnes âgées. La crainte de contamination à la Covid-19 constitue la raison principale du non-accès aux services de soins chez les personnes âgées pendant le confinement sanitaire à hauteur de 30,7%, relève le Haut-Commissariat au Plan (HCP), à l'occasion de la journée internationale des personnes âgées, célébrée le 1er octobre de chaque année. D'autres raisons, partiellement liées au confinement, ont également contribué au non-accès aux services de soins chez les personnes âgées, comme les difficultés financières (26,9%) et l'insuffisance des moyens de transport (21,6%), précise le HCP dans une note d'information sur les risques sanitaires et psychologiques encourus par les personnes âgées, à la lumière des résultats de l'enquête sur l’impact du coronavirus sur la situation économique, sociale et psychologique des ménages, réalisée durant les mois d'avril et de juin de cette année. Pendant le confinement sanitaire, la note souligne que parmi les 38,2% des personnes âgées souffrant de maladies chroniques ayant nécessité un examen médical à ce moment-là, 44% n'ont pas eu accès à ces services, ajoutant que ce pourcentage atteint 36,7% pour le cas des maladies passagères.





Nouveau commentaire :
Twitter

Le Fil | Coupures | Flash | Marrakech