MAP le Vendredi 16 Octobre 2020

Maroc. Revue de presse quotidienne du 16/10/2020


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce vendredi :


Le Matin :

• Il y a 45 ans, l'annonce de la glorieuse Marche verte . Le peuple marocain célèbre, vendredi, le 45ème anniversaire de l’annonce par feu SM Hassan II de la glorieuse Marche verte, un moment fondateur de l’Histoire du Maroc contemporain qui a suscité un élan patriotique inégalé pour le parachèvement de l’unité territoriale du Royaume. En effet, les Marocains des anciennes et nouvelles générations commémorent chaque année avec une immense fierté cette date phare qui a profondément façonné la vie politique au Royaume et a marqué un tournant décisif dans la lutte pour la récupération des provinces du Sud. C’est un 16 octobre de l’année 1975 que feu SM Hassan II avait annoncé cette grande marche populaire qui a abouti à la libération des provinces du Sud, et ce suivant la confirmation par la Cour Internationale de Justice (CIJ) de La Haye de l’existence de liens juridiques et d’allégeance entre les Sultans du Maroc et les tribus sahraouies. • Nouakchott: lancement du nouveau groupe parlementaire d'amitié maroco-mauritanienne . Les activités du nouveau groupe parlementaire d'amitié maroco-mauritanienne ont été lancées mercredi à Nouakchott, au niveau de l'Assemblée nationale mauritanienne. Le nouveau groupe comprend 20 députés, représentant toutes les tendances politiques mauritaniennes, aussi bien de la majorité que de l'opposition. La composition du groupe d’amitié est renouvelée à la suite de chaque élections parlementaires, qui se tiennent en Mauritanie tous les cinq ans. S'exprimant lors de la cérémonie du lancement des activités de ce nouveau groupe d’amitié, le premier vice-président de l'Assemblée nationale mauritanienne, Hamadi Ould Meimou, a affirmé que la Mauritanie et le Maroc entretiennent des liens étroits depuis des siècles, qui ont constitué le socle d’une coopération remarquable et qui se renforcent encore aujourd'hui grâce à la volonté des dirigeants des deux pays, SM le Roi Mohammed VI et le président Mohammed Ould Ghazouani.

L’Economiste : 

• Kénitra reprend en main sa nouvelle décharge. Située près d'oued Sebou, la décharge actuelle de la ville de Kénitra constitue une menace pour la préservation de la qualité des eaux de ce fleuve qui se jettent dans l'océan Atlantique. Une telle situation va pousser les responsables de la ville à l'ouverture d'une nouvelle décharge sous forme d'un centre d'enfouissement et de valorisation (CEV) des déchets ménagers. Ce centre sera aménagé sur un site de 40 ha situé près de la zone industrielle. Un appel d'offres dans ce sens a été lancé par la commune de Kénitra avec 5 opérateurs en concurrence pour décrocher le marché de la gestion déléguée du CEV, confie une source proche du dossier. En ce qui concerne le coût d'investissement de ce contrat, notre source se contente de signaler qu'il devrait porter sur un montant important permettant la réalisation de l'ensemble des prestations prévues dans le cahier des charges.

• Écoles à accès régulé : Délai supplémentaire pour les sélections. Le processus de sélection aux écoles a accès régulé post-bac est encore prorogé de quelques jours. Suite aux demandes reçues, le département de l'Enseignement supérieur a décidé d'accorder un délai supplémentaire. Les bacheliers peuvent toujours s’inscrire ce 16 octobre, sur la plateforme Tawjihi. Les candidats recevront les propositions d'inscription de la plateforme le samedi 17 octobre. Ils recevront ensuite une validation entre le 17 et le 18 octobre. Les inscriptions définitives dans les établissements sont prévues le lundi 19 octobre 2020.

Aujourd’hui le Maroc :

• PLF 2021: L’IR suspendu pour les recrues en CDI . Face à une situation compliquée sur le plan économique et son impact sur le chômage, le gouvernement veut anticiper. Le projet de loi de Finances (PLF 2021) attendu dans les prochaines heures au Parlement, va encourager les entreprises à recruter. Dans ce sens, l’une des dispositions phares du PLF 2021 va instituer une exonération de l’IR (Impôt sur le revenu) pour le recrutement des jeunes dès 2021. Une exonération qui va durer deux années. Dans le détail, les salaires versés aux jeunes lors de leur premier recrutement vont bénéficier d’une exonération de l’Impôt sur le revenu pour 24 mois à condition que leurs contrats de travail soient à durée indéterminée (CDI). L’emploi des jeunes sera ainsi une priorité et la progression du chômage deviendra la hantise des responsables dans un contexte post-Covid. 

• Parité : «Mounassafa Daba» mène l’offensive . A la veille de la construction d’un nouveau modèle de développement, il est temps d’enclencher un débat public sur la parité engageant toutes les forces vives du pays. C’est en tout cas la volonté exprimée par l’initiative «Parité maintenant» (Mounassafa daba) qui lance le 15 octobre 2020 une pétition sur la mise en application de la parité qui repose sur le principe fondamental de l’égalité. Cette approche découle d’une série de raisons que le mouvement énumère dans son mémorandum et intervient dans le contexte de la Covid-19 qui a révélé au grand jour les discriminations à l’égard des femmes à plusieurs niveaux. «Si la réalisation de la parité dans le passé était uniquement orientée vers la représentation politique des femmes, il est désormais nécessaire de reconnaître que la discrimination fondée sur le sexe à laquelle les femmes sont soumises dans tous les domaines requiert l’adoption d’une approche globale et progressive pour atteindre la parité dans tous les domaines», relèvent les initiateurs du projet. 

Maroc le Jour : 

• Formation professionnelle : Une capacité d’accueil globale de 400.000 stagiaires cette année. L’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) démarre cette nouvelle année de formation 2020-21 avec une capacité d’accueil globale de 400.000 stagiaires distribuée sur 384 établissements de formation professionnelle, dont 10 nouvellement créés, a indiqué la directrice générale de l’Office, Loubna Tricha. Cette offre de formation prévoit 176.182 places pédagogiques pour les niveaux technicien spécialisé et technicien, 80.929 stagiaires pour les niveaux qualification et spécialisation et 29.667 stagiaires pour le baccalauréat professionnel, a-t-elle précisé, dans une déclaration à la presse, en marge d’une visite à l’institut spécialisé dans les métiers du transport routier et de la logistique à Fès, à l’occasion du lancement officiel du secteur de la formation professionnelle au titre de cette année. Concernant l’effectif prévu des nouveaux stagiaires en 1ère année, il s’élève à 271.462 stagiaires tous types et niveaux de formation confondus, a fait savoir Mme Tricha.

• Vers le développement des échanges entre le Maroc et le Brésil. L'ambassadeur de la République fédérative du Brésil à Rabat, Julio Glinternick Bitelli a affirmé qu'il existe de grandes opportunités et possibilités de développer les échanges commerciaux et économiques entre son pays et le Maroc. Lors d'entretiens avec le président de la Chambre des représentants, Habib El Malki, Glinternick Bitelli, qui effectuait une visite de courtoisie après son accréditation en tant que nouvel ambassadeur au Royaume, a souligné qu'au niveau économique, il existe de grandes opportunités et possibilités de développer les échanges commerciaux et économiques entre les deux pays, en particulier dans le domaine agricole, appelant à une diversification des relations économiques pour comprendre de nouveaux domaines tels la technologie et le secteur de l'industrie. Pour sa part, El Malki s’est félicité de la position du Brésil de la question du Sahara marocain, saluant l’appui apporté par le Parlement brésilien, via ses deux chambres, aux efforts du Royaume du Maroc pour trouver une solution finale à ce conflit artificiel, par le vote de deux recommandations en faveur du Plan marocain d’autonomie des provinces du Sud du Royaume.

L’Opinion :

• Le ministère du Tourisme lance le label « Welcome Safety ». Afin de relancer le secteur touristique au Maroc d’une part, et de garantir la sécurité des voyageurs d’une autre, le ministère du Tourisme a annoncé la création du label « Welcome Safety ». Ce nouveau label définit les exigences, les recommandations et les préconisations devant être respectées par les Établissements d’Hébergement Touristique (EHT) pour prévenir et gérer tout risque de contamination par la Covid-19. « Welcome Safety » intervient en réponse aux exigences d’une clientèle nationale et internationale en matière d’hygiène et de sécurité sanitaire. Il inscrira les EHT dans une démarche d’amélioration continue, et servira également à distinguer et valoriser les établissements conformes auxdites exigences sanitaires.

• Taroudant : poursuite de l'opération d'approvisionnement du monde rural en eau potable. L’opération "Touiza" se poursuit dans la province de Taroudant pour l’approvisionnement du monde rural en eau potable souffrant d’un manque inquiétant en cette matière vitale. Cette opération, dont le coup d’envoi a été donné par le secrétaire général de la préfecture accompagné par les membres du comité provincial de veille et de suivi, fait suite à une série d’initiatives dans ce cadre, apprend-on auprès de la province. Ainsi, 19 camions citernes et trois réservoirs d’eau ont été mobilisés au niveau de la Caïdat d’Ain Chaib (Ouled Taima), selon la même source qui précise qu’à la même occasion quelque 1000 masques réutilisables ont été distribués dans le cadre d’une opération menée par les autorités compétentes

Al Bayane :

• Bank Of Africa primée "Top Performer RSE" 2020 par Vigoe Eiris . Bank Of Africa (BOA) BMCE Group a été désignée par l’agence de notation extra financière Vigeo Eiris, "Top Performer RSE 2020" parmi 14 entreprises sur les 44 premières capitalisations du Maroc, ayant obtenu les meilleures notations de leur démarche de responsabilité sociale et de gestion des risques de durabilité. BOA qui a amélioré son score depuis 2019, arrive première sur 95 banques des marchés émergents, 2ème sur 851 au niveau de la région (tout secteur confondu) et 47ème sur 4842 au niveau mondial à l'issue du rating réalisé en juin 2020, relève la banque dans un communiqué. Cette distinction, obtenue pour la 7ème année consécutive, conforte le positionnement de la banque en tant que groupe international de référence en matière de finance durable et inclusive, à impact positif, indique la même source.

• Tanger: La DGSN réagit à l'appel d'une femme sur la disparition de son enfant mineur. Les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ont réagi avec célérité et un grand sérieux à l'appel d'une femme diffusé sur un site d’information sur les circonstances suspectes de la disparation à Tanger de son fils mineur âgé de 13 ans. Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a pris contact avec la femme concernée, et a consigné ses déclarations dans un procès verbal, et procédé à une série de recherches et d'investigations qui ont permis d'identifier le lieu où se trouvait l'enfant déclaré disparu, indique mercredi la DGSN dans un communiqué, ajoutant que le mineur a été retrouvé dans un centre de protection sociale à Tanger. Les recherches effectuées ont conclu à l'absence d'un motif criminel dans cette affaire, rassure le communiqué, précisant qu'il s'est avéré que l'enfant s'était égaré de sa mère à Tanger, et a été retrouvé abandonné par une patrouille de police de secours qui l'a remis à un centre de protection sociale dans l’attente de l'identifier, notamment que l'enfant était dans un état psychologique qui ne permettait pas de localiser son domicile ni de déterminer l'identité de sa famille. 

Al Massae :

• Coronavirus: la sonnette d'alarme du HCP. Le Haut Commissariat au Plan (HCP) vient de révéler des données alarmantes sur le développement du coronavirus au Maroc. En effet, le HCP prévoit la contamination d'un demi-million de Marocains d'ici la fin d'année, dont 25% dans la région Casablanca-Settat. Aussi, le système de santé risque d'être en "état de saturation" si le nombre des cas actifs dépasse les 31.000, indique le Haut Commissariat, faisant savoir que plus de 23.000 personnes sont sous traitement dans leur domicile ou dans les établissements de santé, ce qui augmente le risque de saturation des hôpitaux. D'autre part, le HCP explique qu'un reconfinement total ne pourra baisser le nombre de contamination sur le court terme, notant que les cas de contaminations pourront baisser en cas de reconfinement de longue durée.

• Maroc: la part de l’eau disponible par habitant ne cesse de rétrécir. Le risque du stress hydrique auquel fait face le Maroc a été au coeur du rapport national relatif à la mise en oeuvre des Objectifs du développement durable (ODD). Ainsi, le rapport, établi par le HCP, révèle que les prélèvements d’eau à partir des retenues des grands barrages se sont élevés à 4.030 m3 durant l’exercice 2018/2019 dont environ 80% destinés au secteur agricole. Le rapport s'est également arrêté sur les principaux défis auxquels fait face le secteur de l'eau et de l'assainissement, soulignant que le Maroc, à l'instar de plusieurs autres pays, n'est pas à l'abri des répercussions des changements climatiques, qui ont un impact considérable sur les capacités hydriques du pays. La part de l’eau disponible par habitant ne cesse de rétrécir passant d’environ 2560 m3/habitant /an en 1960 à 620 m3 en 2019, prévient le HCP, ajoutant que le coût élevé des projets de mobilisations des eaux non conventionnelles constitue également un défi majeur.

Libération :

• INDH : Une nouvelle impulsion à l’enseignement préscolaire à Sefrou . L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), qui est à sa troisième phase, a donné une nouvelle impulsion à l’enseignement préscolaire au niveau de la province de Sefrou, particulièrement en milieu rural. Erigeant l’élément humain au cœur de ses priorités, l’INDH a contribué à consolider les capacités cognitives et sociales des enfants et des générations montantes, à renforcer l’offre préscolaire et à améliorer la qualité de l’éducation dans la province. Le comité provincial de développement humain (CPDH), présidé par le gouverneur de la province, a permis la réalisation de nombreux projets sociaux et éducatifs, ainsi que d’initiatives destinées à l’enfance, notamment dans les douras Taghza et Ifrah à la commune d’Ighzarane.

• Inauguration du nouveau site d’Alstom à Fès. Le nouveau site d’Alstom à Fès a été inauguré mercredi, lors d’une cérémonie présidée par le ministre de l'industrie, du commerce et de l'économie verte et numérique, Moulay Hafid Elalamy. S'étendant sur une superficie de 3,4ha, ce projet d’un coût global de 48 millions de DH est destiné à la fabrication et le montage des câbles et armoires électriques. Ce projet industriel emploie actuellement quelque 400 personnes et tend la création de 350 autres emplois directs à l’horizon 2023, selon Alstom. Accompagné du wali de la région Fès-Meknès, gouverneur de la préfecture de Fès, Said Zniber, du président de la région Fès-Meknès, Mohand Laenser, et du président de la Commune de Fès, Idriss Al Azami Idrissi, le ministre s’est rendu aux différents ateliers de la société Alstom. ‘’Cet investissement contribue à apporter un nouveau souffle à la zone industrielle ex-COTEF, qui constituera un catalyseur de la relance de l’activité économique régionale’’, a souligné M. Elalamy à cette occasion.

Al Alam :

• Sa Majesté le Roi Mohammed VI préside un Conseil des ministres . Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, a présidé, mercredi au Palais Royal à Rabat, un Conseil des ministres, consacré à l’examen des orientations générales du projet de loi de finances pour l’année budgétaire 2021 et l’adoption de nombre de projets de textes juridiques et d’accord internationaux, indique un communiqué du porte-parole du Palais Royal, M. Abdelhak El Mrini. Au début des travaux du Conseil, Sa Majesté le Roi s’est informé auprès du ministre de la Santé au sujet de l’avancement du vaccin contre Covid-19 en cours de développement par la Chine, en ce qui concerne le Maroc. Le ministre de la Santé a répondu qu’il y a un contact permanent avec les entreprises et avec le gouvernement chinois, qui font montre d’une bonne volonté à ce sujet, soulignant que les choses évoluent dans le bon sens. Par la suite et conformément aux dispositions de l’article 49 de la Constitution, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration a présenté un exposé sur les orientations générales du projet de loi de finances pour l’année budgétaire 2021.

• Liquidation des retraites: un accord obtenu à la Chambre des représentants . Un accord a été obtenu sur la mise en application d'une série de mesures pour la liquidation définitive du régime de retraite des parlementaires, à l'issue d'une réunion à la Chambre des représentants . Cette réunion s'est tenue mercredi entre le président de la Chambre des représentants Habib El Malki, les présidents des groupes et du groupement parlementaires, en présence de responsables de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). "Faisant suite au débat national sur les retraites des membres de la Chambre des représentants entre ses différentes composantes, dans un esprit de réalisme afin de clore ce dossier, le président de la Chambre, la présidente et les présidents des groupes et du groupement parlementaires ont convenu d'entamer la mise en œuvre des mesures de liquidation définitive de ce régime de retraite, en coordination avec les organes de la Chambre, et d'élaborer un cadre juridique à cet effet", indique un communiqué de la première chambre.

Al Yaoum Al Maghribi : 

• Vers la création d'une plateforme numérique pour renforcer la protection juridique des Marocains du monde. La ministre déléguée chargée des Marocains résidant à l’étranger (MRE), Nezha El Ouafi, a affirmé l'intention du ministère de créer une plateforme numérique pour renforcer la protection juridique des Marocains du monde. S'exprimant à l'ouverture d'une journée d'étude organisée à l'occasion de la Journée nationale de la femme (10 octobre) sous le thème de "la protection de la femme MRE à la lumière du Code de la famille et des Conventions internationales", Mme El Ouafi a affirmé que cette plateforme permettra aux experts et aux juristes au Maroc et à l'étranger d'interagir entre eux et de partager leurs expériences et expertises afin de proposer des mesures pratiques aux différentes problématiques qui se posent dans le cadre d'un projet ambitieux visant à capitaliser et à tirer profit de leurs compétences professionnelles. Cette plateforme offrira également la possibilité de renforcer la mobilisation des compétences marocaines à l'étranger dans le domaine juridique, y compris dans le cadre du Réseau des avocats marocains et d'origine marocaine exerçant à l'étranger, afin de pouvoir accompagner les évolutions législatives et règlementaires dans les pays de résidence et œuvrer en faveur de l'harmonisation entre les différents systèmes juridiques dans le but de renforcer le lien des MRE avec la mère patrie et accompagner leurs transformations démographiques et socioculturelles, a précisé la ministre.

• Benchaâboun : mobilisation de 11% du PIB pour relancer l’économie. Les priorités du plan de relance économique au Maroc et le rôle que jouera notamment le Fonds Mohammed VI pour l’investissement, ont été présentés par le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l'administration, Mohamed Benchaâboun, lors d’une conférence virtuelle, tenue mercredi, à l’occasion des Assemblées annuelles du Fonds monétaire internationale (FMI) et de la Banque mondiale. L'avènement de la Covid-19 a mis en évidence un certain nombre de fragilités au Maroc et a obligé les pouvoirs publics à revoir les priorités du moment, a indiqué M. Benchaâboun expliquant que le gouvernement a concentré ses efforts sur trois axes énoncés récemment par SM le Roi Mohammed VI dans un discours à l'ouverture du parlement. "Nous avons essayé de faire en sorte qu’un plan de relance économique soit érigé en priorité et qu’il soit original dans la manière avec laquelle il doit être conduit", a fait savoir M. Benchaâboun, notant qu’une enveloppe globale de 11% du PIB a été mobilisée pour relancer l’économie. "Ces 11% se répartissent de la manière suivante: 7% qui seront dédiés à tout ce qui concerne les garanties accordées par l’Etat à l’économie. Et 4% du PIB qui sont consacrés à un fonds d’investissement stratégique, à savoir le Fonds Mohammed VI d’investissement", a-t-il précisé. 

Al Ahdath Al Maghribiya : 

• HCP : La confiance des ménages en berne au 3è trimestre 2020. La confiance des ménages s'est fortement dégradée au troisième trimestre de 2020, selon les résultats de l'enquête permanente de conjoncture auprès des ménages, menée par le HCP. En effet, l'indice de confiance des ménages (ICM) dont les composantes portent sur la perception de l’évolution du niveau de vie, du chômage, de l'opportunité à effectuer des achats de biens durables et la situation financière des ménages s’est établi à 60,6 points, au lieu de 65,6 points enregistrés le trimestre précédent et 74,8 points une année auparavant, précise le HCP dans une note d'information sur les résultats de l'enquête au T3-2020. D'après les résultats de cette enquête, 55% des ménages déclarent une dégradation du niveau de vie au cours des 12 derniers mois, 25,6% un maintien au même niveau et 19,4% une amélioration, alors que le solde d’opinion sur l’évolution passée du niveau de vie est resté négatif, à moins 35,6 points contre moins 24,8 points au trimestre précédent et moins 20,2 points au même trimestre de l’année passée.

• L'UMT pour l'activation de l'indemnité pour perte d'emploi. Après les retombées négatives de la crise pandémique sur la situation socio-économoique du pays, plusieurs centrales syndicales ont invité l’Exécutif à activer l'indemnité pour perte d'emploi à cause de l’augmentation importante du chômage et la vague de licenciements massifs qui a impactée plusieurs entreprises. A l’occasion de la journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, célébrée le 17 octobre, l’UMT a appelé le gouvernement à adopter des politiques sociales visant à préserver les emplois et répondre aux attentes de la société civile, notamment la classe ouvrière et la population active.

Assahraa Al Maghribiya :

• Coopération parlementaire : Mme Benyaich s'entretient avec la présidente du Sénat espagnol. L’ambassadeur du Maroc en Espagne, Karima Benyaich, a eu des entretiens, mercredi, avec la présidente du Sénat espagnol, María Pilar Llop Cuenca, axés sur les moyens de renforcer les relations interparlementaires entre les deux pays. Lors de cette réunion qui s’inscrit dans la dynamique de renforcement des contacts permanents avec les responsables espagnols, Mme Pilar Llop Cuenca s’est félicitée de l’exemplarité de la coopération multidimensionnelle entre les deux Royaumes, faisant part de sa volonté de développer davantage le partenariat stratégique les liant, et ce, dans tous les domaines. Pour sa part, Mme Karima Benyaich a saisi l’occasion pour présenter un aperçu général des réformes démocratiques engagées par le Maroc dans les différents domaines, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, ainsi que les avancées réalisées dans nombreux domaines tels que la gouvernance démocratique, la consécration de l’Etat de droit, la régionalisation avancée, le développement humain, les droits de l’Homme, la protection des libertés publiques et individuelles et l’autonomisation de la femme.

• COVID-19: l'application d’un jour de confinement pendant 6 semaines permet de réduire la transmissibilité de 10% (HCP). L'application d'un jour de confinement pendant 6 semaines permet de réduire la transmissibilité de Covid-19 de 10%, estime le Haut Commissariat au Plan (HCP), dans une simulation de l'effet d'une stratégie de confinement généralisé d’un jour par semaine au niveau national et au niveau de 3 principales régions par rapport aux prévisions établies à l’horizon du 31 décembre 2020. Au niveau national, la réduction en termes de nouvelles contaminations pourrait atteindre 72.000 cas à fin décembre, relève le HCP dans sa dernière publication "Les brefs du Plan", consacrée à la situation épidémique Covid-19 et perspectives d’évolution au Maroc à l’horizon de fin 2020. Cette réduction se situerait aux environs de 35.000 au niveau de la région Casablanca-Settat, 8.900 dans la région Rabat-Salé-Kénitra et 4.000 dans la région Marrakech-Safi, précise la même source.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le programme d'alphabétisation dans les mosquées se poursuivra à distance . Le programme d'alphabétisation dans les mosquées, au titre de l'année scolaire 2020-2021, sera prodigué à distance, sur la télévision et par internet du 15 octobre au 31 décembre vue la propagation continue du coronavirus, a annoncé mercredi le ministère des Habous et des Affaires islamiques dans une fiche technique. Lors de cette opération d'enseignement et d'apprentissage, le ministère veillera à accompagner les bénéficiaires, activement et avec efficacité et dans des conditions sanitaires sûres, a assuré le ministère dans cette fiche, publiée à l'occasion de la Journée nationale d'alphabétisation, notant avoir sollicité des autorités compétentes pour fournir gratuitement l'accès à internet aux cadres et aux bénéficiaires.

• Sahara: la CELAC réaffirme son soutien à une solution politique négociée sous les auspices de l'ONU . La Communauté des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes (CELAC) a réaffirmé, mercredi devant la 4ème Commission de l’Assemblée générale de l’ONU, son soutien au processus politique en cours sous les auspices des Nations-Unies visant à parvenir à une "solution politique mutuellement acceptable" au différend artificiel autour du Sahara marocain. Dans une déclaration au nom des pays de la CELAC, le Représentant permanent du Mexique à l’ONU a souligné que la Communauté des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes "continue d’appuyer énergiquement les efforts du Secrétaire général et de son Envoyé personnel pour parvenir à un règlement politique juste, durable et mutuellement acceptable" à la question du Sahara marocain, conformément à la charte des Nations-Unies et aux résolutions pertinentes de l'Assemblée générale et du Conseil de sécurité. A cet égard, le diplomate mexicain a affirmé que la Communauté des Etats d’Amérique latine et des Caraïbes soutient les efforts multilatéraux visant à parvenir à un règlement à ce différend régional, sous les auspices du Secrétaire général de l’ONU et conformément aux résolutions adoptées par le Conseil de sécurité depuis 2007, y compris les résolutions 2440, 2468 et 2494.

Bayane Al Yaoum :

• Attijariwafa bank décroche le titre "Top Performer RSE" de l'année. Le groupe Attijariwafa bank (AWB) a été désigné "Top Performer RSE" en 2020, pour la 4è année consécutive, par le leader européen de la notation extra-financière, Vigeo Eiris. Ce palmarès récompense les entreprises cotées à la Bourse de Casablanca, dont les démarches de responsabilité sociétale sont les plus avancées et ayant ainsi obtenu les meilleurs scores selon le référentiel de Vigeo Eiris pour leur capacité à intégrer les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) dans leur système de management, fait savoir AWB dans un communiqué. Le référentiel de notation compte plus de 38 critères portant sur six domaines à savoir, le capital humain, les droits de l'Homme, l'environnement, le comportement sur les marchés, la gouvernance et l'engagement sociétal, précise la même source, ajoutant qu'AWB présente en effet des scores parmi les plus élevés du marché, en particulier sur les critères" offre de produits et de services verts", "amélioration continue des compétences et de l'employabilité des collaborateurs" et "assurance de traitement équitable des actionnaires".

• CNDH : Lancement d'un projet dédié à l'effectivité du droit à la santé. Un projet baptisé "Effectivité du droit à la santé au Maroc: vers un système de santé basé sur l'approche fondée sur les droits de l'Homme" a été lancé mercredi à Rabat, par le Conseil national des droits de l'Homme (CNDH), en partenariat avec la Fondation Konrad-Adenauer. Ce projet a pour finalité de plaider en faveur d'une stratégie sanitaire nationale intégrée, transversale, inclusive et convergente à même de garantir le droit à la santé pour tous et d'agir sur les inégalités sociales et territoriales qui entravent la jouissance de ce droit par tous. Il se veut aussi une opportunité permettant à toutes les parties prenantes ainsi que les partenaires nationaux et internationaux de débattre et d'échanger sur les pistes de réforme du système sanitaire marocain, à la lumière des obstacles qui entravent l'accès au droit à la santé, indique-t-on auprès des deux institutions initiatrices de ce projet.

Rissalat Al Oumma :

• Respect du protocole sanitaire anti-covid dans les mosquées : le ministère des Habous ferme. Après la décision de réouvrir 10.000 mosquées, le ministère des Habous et des Affaires islamiques a invité les fidèles à respecter le protocole sanitaire lors de la reprise de la prière du vendredi ainsi que les cinq prières dans les mosquées au Maroc, et ce dans le but d'éviter tout risque de rassemblement ou d'encombrement. De ce fait, les mosquées seront, entre autres, ouvertes 15 minutes avant le temps de la prière et seront refermées juste après. Pour ce qui est de la prière du vendredi, il sera procédé à l'ouverture des mosquées 20 minutes avant le temps de la prière et à la fermeture juste après.

• Casablanca : Un brigadier de police contraint d’utiliser son arme. Un brigadier de police exerçant à la brigade mobile des motards relevant du district de sûreté de Fida Derb Sultan à Casablanca a été contraint, mercredi soir, d'utiliser son arme de service lors d’une intervention sécuritaire pour interpeller un repris de justice qui était en état de forte impulsivité et qui a exposé la sécurité de citoyens et de policiers à une menace sérieuse et dangereuse à l’aide de l’arme blanche. Une patrouille de police avait reçu un avis au sujet du suspect, âgé de 26 ans, qui provoquait le désordre sur la voie publique au niveau de la zone de "La Gironde", indique la Direction générale de la sûreté nationale(DGSN) dans un communiqué, notant que le présumé avait opposé une résistance farouche aux éléments de la police en les menaçant à l’aide d’une arme blanche de grande taille, ce qui a contraint le brigadier d’utiliser son arme de service en tirant une balle de sommation avant de l’atteindre par une autre balle au niveau de ses membres inférieurs.





Nouveau commentaire :
Twitter

Le Fil | Coupures | Flash | Marrakech