Coupures.com est un Bulletin de veille
MAP - Reproduit ici le Mercredi 28 Octobre 2020

Maroc. Revue de presse quotidienne du 28/10/2020


Rabat - Voici les principaux titres développés par la presse nationale de ce mercredi :


Le Matin :

• Sa Majesté le Roi s’entretient au téléphone avec SA Cheikh Mohammed Bin Zayed Al-Nahyane, Prince Héritier d’Abou Dhabi. Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a eu mardi 27 octobre 2020, un entretien téléphonique avec Son frère SA Cheikh Mohammed Bin Zayed Al-Nahyane, Prince Héritier d’Abou Dhabi, Commandant suprême adjoint des Forces armées de l’État des Émirats Arabes Unis. Cet entretien s’inscrit dans le cadre de la coordination et de la concertation permanentes entre les Dirigeants des deux pays et la profondeur des liens de fraternité sincère et d’affection mutuelle qui les unissent, ainsi que dans le cadre des relations de coopération fructueuse et de solidarité efficiente qui lient le Royaume du Maroc et l’État des Émirats Arabes Unis frère. Lors de cet entretien, SA le Prince Héritier des Émirats Arabes a informé Sa Majesté le Roi de la décision de son pays d’ouvrir un Consulat général à la ville de Laâyoune, dans les provinces Sud du Royaume. A cette occasion, Sa Majesté le Roi a exprimé Ses sincères remerciements et Sa Haute considération à SA le Prince Héritier des Émirats Arabes Unis pour cette importante décision historique en soutien à l'intégrité territoriale du Royaume sur cette partie de son territoire, surtout que les Émirats avaient pris part à la Glorieuse Marche Verte.

• La République de Zambie ouvre un consulat général à Laâyoune. La République de Zambie a ouvert, mardi, un consulat général à Laâyoune, la 8ème représentation diplomatique inaugurée dans la capitale du Sahara marocain en moins d'un an. La cérémonie d'inauguration de ce consulat a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et le secrétaire général du ministère des Affaires étrangères de la Zambie, Chalwe Lombe. Depuis la fin de l’an dernier, la ville de Laâyoune a connu une forte dynamique diplomatique avec l’inauguration des antennes consulaires de l’Union des Comores, du Gabon, de la République Centrafricaine, de Sao Tomé-et-Principe, du Burundi, de la Côte d'Ivoire, en plus de l'Eswatini.

L’Economiste : 

• Doctorats : faut-il payer pour faire de la recherche? La question refait surface : faut-il imposer des frais d'inscription aux professionnels souhaitant s'inscrire en doctorat? Jusque-là, l'université Mohammed V de Rabat est la seule à exiger des frais, à la fois pour les licences, masters et doctorats. L'expérience dure depuis maintenant cinq ans. Avec le contexte Covid, des doctorants, salariés et fonctionnaires à la faculté des sciences de l'éducation reviennent à la charge, revendiquant la suppression pure et simple des frais. «Le doctorat est un cycle de recherche. Il n'implique ni adaptation des horaires ni charges supplémentaires pour l'université. Nous payons 5.000 à 10.000 DH par an, en fonction de nos salaires. Or, ces montants ne sont pas justifiés», argue l'un des doctorants. Pour les étudiants, afin de promouvoir la recherche au Maroc, il faudrait subventionner les chercheurs pour qu’ils s’impliquent dans le domaine, et non leur imposer des frais. 

• Télétravail : 4 sondés sur 10 ont tenté l’expérience. 4 personnes sur 10 ont travaillé à partir de chez elles pour éviter la propagation du coronavirus. C'est ce que révèle l'enquête menée par L'Economiste-Sunergia auprès d'un échantillon d'internautes représentatif. Le télétravail s'est imposé depuis le déclenchement de la pandémie. Il constitue toujours une actualité brûlante puisque les autorités locales de la région Casablanca-Settat ont recommandé de privilégier ce mode de travail pendant une période d'au moins un mois, lorsque cette organisation est possible. Selon les résultats de l'enquête L'Economiste-Sunergia, 6 personnes sur 10 n'ont pas expérimenté le télétravail. Par sexe, la proportion reste la même. Le pourcentage des personnes ayant travaillé à distance augmente au fur et à mesure que l'on monte dans les tranches d'âge: 37% chez les 18-24 ans, 42% respectivement pour la tranche d'âge 25-34 ans et 35-44 ans et 46% respectivement chez les 45-54 ans et 55-64 ans.

Aujourd’hui le Maroc :

• PLF 2021 : Les points de discorde. Des moments difficiles attendent le gouvernement au Parlement. Et pour cause. Les choses sérieuses viennent à peine de commencer il y a quelques heures au Parlement pour le futur budget du pays. Un examen qui va porter sur la première partie du PLF 2021, celle qui comporte la majorité des points litigieux en rapport avec les mesures fiscales et douanières. L’examen du projet démarre ainsi sur fond de mobilisation contre plusieurs dispositions. La palme d’or revient à la réintroduction de la contribution sociale. Le gouvernement devra se montrer très persuasif pour valider cette disposition sachant que les syndicats et l’opposition ne cessent de se mobiliser contre cette mesure. Mais il existe d’autres mesures qui feront l’objet d’un débat au sein de la commission notamment la hausse des droits de douane sur certains produits comme le chocolat et le recours à la dette même si le gouvernement affirme souvent que cette dernière est surtout affectée au budget d’investissement.

• L’ONMT fonde ses espoirs sur l’international. Assouplir les conditions d’accès au Maroc, réinventer l’aérien, renforcer le partenariat avec les tour-opérateurs et consolider la relation avec le client final… Ce sont, en gros, les contours de la nouvelle feuille de route de l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Cette vision a été partagée avec les professionnels du secteur lors de la deuxième édition des «Tourism Marketing Days» qui, compte tenu de la conjoncture actuelle, s’est tenue sous un format digital. Ce rendez vous qui a été orienté «marché international» a été une occasion de débattre des principaux enjeux du secteur pour une reprise à la fois sûre et pérenne. «Les prémices d’un nouveau tourisme se dessinent aujourd’hui. Il s’agit d’un tourisme plus responsable et plus durable, de nature ou du bien-être mais également d’un tourisme plus digital et plus moderne», fait savoir Nadia Fettah Alaoui, ministre du tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale. 

Maroc le Jour : 

• L’Etat poursuivra son soutien aux collectivités. L’État poursuivra son soutien aux collectivités territoriales et les accompagnera pour leur permettre de s'acquitter pleinement de leurs fonctions, dans l'objectif de parachever les projets de développement local en cours, a affirmé le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb. En réponse à une question centrale à la Chambre des représentants autour de "la pandémie du coronavirus et son impact sur les collectivités territoriales" et "l'évaluation de la période de l'état d'urgence et les efforts de lutte contre la Covid-19", Boutayeb a mis en avant la question du transfert des obligations financières au ministère de l'Intérieur dans le cadre de conventions de partenariat pour payer les arriérés dus aux entreprises qui ont réalisé les travaux, tout en veillant au respect des délais légaux de paiement et la poursuite du soutien des collectivités pour le lancement de nouveaux projets générateurs d'emplois stables.

• Les composantes de la Chambre des représentants condamnent l'atteinte à la sacralité de l'Islam. Les composantes de la Chambre des représentants, majorité et opposition confondues, ont condamné toute forme d'atteinte à la sacralité de la religion musulmane et au Prophète Sidna Mohammed, Paix et Salut sur Lui. Lors de la séance hebdomadaire des questions orales, les composantes de la Chambre ont mis en avant le communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger à ce sujet. Dans ce cadre, le président du groupe du Parti justice et du développement (PJD), Mustapha Ibrahimia a indiqué que la liberté d'expression ne saurait justifier la provocation insultante de la religion musulmane. Lahcen Haddad, membre du groupe istiqlalien de l'unité et de l'égalitarisme a indiqué que le groupe condamne le manque de respect envers la religion musulmane et le Prophète Sidna Mohammed, Paix et Salut sur Lui, appelant à un dialogue sérieux entre les civilisations et les réglions, pour le bien de l’humanité

L’Opinion :

• Les blouses blanches montent au créneau. Face la recrudescence de cas de contamination au Coronavirus dans les rangs des infirmiers et des professionnels de la Santé, les protestations reprennent de plus belle. Ces soldats de l'ombre, souvent ignorés, sont indubitablement en première ligne dans la lutte contre le virus mortel, et par la même, exposés à tous les dangers qui découlent de cette pandémie planétaire. Le Mouvement des Infirmiers et des Techniciens de Santé du Maroc (MITSM) annonce donc un sit-in pour le 14 novembre 2020 devant le siège du ministère de la Santé, exception faite des services d'urgence et de réanimation. Dans ce contexte, le MITSM revendique clairement au gouvernement une reconnaissance de tous les efforts et les sacrifices consentis par les infirmiers et autres techniciens pendant cette crise sanitaire. 

• Plus de 2 tonnes de chira incinérées à Dakhla. Une grande quantité de drogue, dont 2,33 tonnes de chira (résine de cannabis), et de produits illicites et de contrebande, a été incinérée récemment à Dakhla. Outre cette importante quantité de chira, l'incinération a concerné 24,197 tonnes de tabac parfumé (maassel), 449.628 de paquets de cigarettes et 30,5 kg de tabac en poudre, selon la direction inter-régionale de Sud des douanes. La destruction, qui s’est déroulée à la décharge contrôlée intercommunale Dakhla-Al Argoub (province d’Oued Eddahab), porte également sur 54 comprimés psychotropes, 255 grammes de cannabis (Kif) et 4,15 grammes de cocaïne, précise la même source.

Al Bayane : 

• Tanger : de nouvelles mesures restrictives en vigueur à l’approche de la fête du Mawlid. De nouvelles mesures restrictives ont été décidées mardi 27 octobre dans la matinée. C’est à la suite d’une réunion tenue au siège de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima que les autorités compétentes ont annoncé ces batteries de mesures. Ces dernières surviennent à l’approche de la fête du Mawlid, des vacances scolaires et de la Marche Verte. De nouvelles mesures restrictives vont être appliquées. Ces dernières entreront en vigueur aujourd'hui, et seront maintenues jusqu’au mercredi 11 novembre prochain. Ces mesures, décidées par les autorités locales, s’appliqueront également aux cafés et aux commerces de la ville du Détroit. Ils sont sommés de fermer à 22 heures. Aussi, l'interdiction de diffuser les matchs de football est de nouveau d’actualité. Les restaurants quant à eux devront fermer à 23 heures. Les règles de distanciation sociale et les 50% de capacité d’accueil devront être respectés par l'ensemble de ces établissements, ainsi que l’obligation du port du masque sanitaire.

• Ministre des AE des Comores : L'intégrité territoriale du Royaume n’est pas à discuter. L’intégrité territoriale du Royaume n’est pas à discuter, a affirmé le ministre comorien des Affaires étrangères et de la coopération internationale, chargé de la Diaspora, Dhoihir Dhoulkama, soulignant que le Sahara est une terre marocaine. "Le Sahara est une terre marocaine, nous l’avons dit et nous le dirons partout", a insisté Dhoulkama lors d’un point de presse conjoint avec le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, à l’issue de la cérémonie d’inauguration de l’ambassade de l’Union des Comores à Rabat. “L’intégrité territoriale du Royaume n’est pas à discuter, c’est un acquis”, a-t-il encore dit, notant que l’ouverture par son pays d’un consulat à Laâyoune est un témoignage de son attachement à l’intégrité territoriale du Royaume. Pour sa part, M. Bourita a remercié l'Union des Comores pour son soutien constant à l’intégrité territoriale du Royaume.

Libération :

• Installation des membres de la CRDH de Rabat-Salé-Kénitra. Les membres de la Commission régionale des droits de l'Homme (CRDH) de Rabat-Salé-Kénitra ont été installés dans leurs fonctions en présence de la présidente du Conseil national des droits de l’Homme (CNDH), Mme Amina Bouayach. La CRDH de Rabat-Salé-Kénitra, présidée par Houria Tazi Sadeq, est composée de 21 membres, dont des universitaires, des médecins, des juges, des avocats, des oulémas, des journalistes professionnels et des représentants de l'Institution du Médiateur du Royaume, ainsi que d'un ensemble d'acteurs dans le domaine de la défense des droits de l'Homme. S'exprimant à cette occasion, la présidente du CNDH a mis en avant l’importance du rôle que les CRDH sont appelées à jouer dans la protection et la promotion des droits de l'Homme au Maroc, en ce sens qu'elles représentent un mécanisme de proximité qui veille à appuyer l'action du CNDH en vue de suivre et de contrôler toute forme de violation des droits de l'Homme et de protéger les victimes.

• Maroc Telecom, "Top Performer RSE" pour la 7e fois consécutive. Maroc Telecom a été désigné "Top Performer RSE 2020" par l'agence de notation extra-financière Vigeo Eiris pour la septième fois consécutive, tout en maintenant sa présence dans l'Indice "Casablanca ESG 10". "L’agence de notation extra-financière Vigeo-Eiris a attribué à Maroc Telecom le Titre +Top Performer RSE+ 2020 pour la septième fois consécutive depuis l’introduction en 2012 de cette distinction au Maroc", indique Maroc Telecom dans un communiqué. Ce titre récompense une nouvelle fois l'entreprise pour avoir obtenu une note globale parmi les plus élevées des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca, à l'issue du dernier cycle de notation de l’agence, précise la même source. Maroc Telecom s’est également distingué sur trois critères spécifiques, sur lesquels il a recueilli des scores parmi les meilleurs, à savoir le "Respect des droits humains fondamentaux et prévention des atteintes à ces droits", l’"Efficacité des dispositifs d’audits et de contrôles internes" et le "Respect de la liberté syndicale et du droit de négociation collective".

Al Alam :

• Spirit Aerosystems acte définitivement la reprise du site de Bombardier de Casablanca. Spirit Aerosystems, leader mondial de la fabrication des aérostructures pour l’aviation civile et militaire, a acté définitivement la reprise du site de Bombardier de Casablanca, une opération qui contribuera au développement de la supply-chain aéronautique marocaine, annonce le ministère d'Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique. "Tel qu'annoncé par le ministère de l’Industrie, du commerce et de l’économie verte et numérique, en octobre 2019, suite à la décision de cession du site de Bombardier à Casablanca, une entente définitive a été actée entre ce dernier et Spirit Aerosystems et sera opérationnelle à partir du 30 octobre courant", fait savoir le ministère dans un communiqué. Le ministère et Spirit Aerosystems sont restés en contact permanent et ont travaillé conjointement pour finaliser un accord de reprise harmonieux et ordonnée, suite à la décision stratégique de Bombardier de recentrer ses activités sur les avions d’affaires, précise le ministère, notant que la décision de ce leader mondial d’acquérir le site de Casablanca est une reconnaissance des capacités uniques et du grand potentiel de croissance qu’offre le secteur aéronautique au Maroc 

Al Yaoum Al Maghribi :

• Covid-19: la situation épidémiologique a rapidement changé en dépit des acquis réalisés. Malgré les acquis et résultats positifs obtenus, la situation épidémiologique liée à la Covid-19 a rapidement changé en raison du grand nombre de foyers de contamination, a souligné le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb. Au cours de la séance des questions orales à la Chambre des représentants, il a indiqué que la prolongation de l'état d'urgence actuellement en vigueur s'explique par la forte augmentation du nombre quotidien de contaminations, dépassant largement ce qui a été enregistré durant les premières semaines et les premiers mois. Il a, à cet égard, expliqué que le nombre moyen de contaminations quotidiennes enregistrées, pendant la période du confinement jusqu'au 11 juin, n'a pas dépassé 86 cas en 24 heures, alors que la moyenne des infections a doublé presque quinze fois depuis l'allègement des mesures de confinement jusqu'à ce jour, en passant à 1.363 cas/24h. En outre, le taux d'occupation des lits dans les services de réanimation et les services de soins intensifs est passé de 5% au début de la pandémie à 31,3% aujourd'hui, a-t-il dit. 

Akhbar Al Yaoum : 

• Attijariwafa bank élue "Banque la plus sûre au Maroc et en Afrique". Attijariwafa bank vient d’être élue "Banque la plus sûre au Maroc" pour la 2ème année consécutive et "Banque la plus sûre en Afrique", par le prestigieux magazine américain, Global Finance. Cette distinction vient s’ajouter aux prix de la « Meilleure banque au Maroc » pour la 8ème année consécutive, et la « Meilleure banque d’investissement au Maroc », octroyés par ce même magazine en 2020. Pour arriver à ce résultat, le magazine a sélectionné les banques sur la base d’une évaluation des notations à long terme des devises étrangères (Moody’s, Standard and Poor‘s et Fitch) des 500 plus grandes institutions bancaires dans le monde. 

Assahraa Al Maghribiya : 

• L'ONU cite en exemple la réglementation du Maroc sur l'importation de véhicules. Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a cité en exemple, la réglementation du Maroc en matière d’importation de véhicules, en soulignant que le Royaume autorise uniquement l’importation de véhicules de moins de cinq ans et de ceux qui répondent à la norme européenne d’émission «Euro4». Le Maroc «ne reçoit d’Europe que des véhicules d’occasion relativement perfectionnés et propres», relève le PNUE dans un nouveau rapport intitulé «Les véhicules d’occasion et l’environnement - un aperçu global des véhicules utilitaires légers d’occasion : débit, échelle et réglementation». Cette étude, la toute première du genre, fait valoir que lorsque les pays mettent en œuvre des mesures pour régir l’importation de véhicules d’occasion, notamment des normes d’ancienneté et d’émissions, celles-ci leur permettent d’accéder à des véhicules d’occasion de bonne qualité, y compris des voitures hybrides et électriques, à des prix abordables. 

Al Ahdath Al Maghribiya : 

• INDH: un soutien sans faille en faveur de l'inclusion économique des jeunes à M'diq-Fnideq. Offrir aux jeunes porteurs de projets de la préfecture de M'diq-Fnideq un soutien sans faille et un accompagnement renforcé et continu, telle est la priorité majeure du programme d'amélioration du revenu et d'inclusion économique des jeunes, qui s'inscrit dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Nombreux sont les jeunes qui ont bénéficié des opportunités et du soutien financier et technique offerts dans le cadre de l’initiative de soutien aux porteurs de projets générateurs de revenus et créateurs d’emploi, qui n’est autre que la déclinaison locale du programme, ayant pour objectifs de promouvoir l’auto-emploi, d'améliorer les revenus des bénéficiaires et de contribuer à insuffler une nouvelle dynamique socio-économique dans la préfecture de M'diq-Fnideq. Cette initiative vise avant tout à valoriser et à développer les produits et les potentialités locaux, encourager les compétences, lancer des activités parallèles pour soutenir et commercialiser les produits et créer une plateforme pour accueillir, encadrer et orienter les jeunes, tout en les aidant à réaliser leurs projets et à concrétiser leurs rêves.

Al Ittihad Al Ichtiraki : 

• Devant l'AG de l'ONU, le Maroc plaide pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable. Le ministre des Affaires étrangères, de la coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, a réitéré, devant l’Assemblée générale de l’ONU, l’engagement du Maroc pour un système multilatéral renouvelé et plus équitable à même de renforcer la solidarité internationale qui doit guider le monde de l’après Covid-19. Dans un message vidéo diffusé lors d’une cérémonie à New York pour marquer le 75è anniversaire de la création des Nations-Unies, M. Bourita a souligné que le monde "n’a pas besoin d’un système multilatéral de catégories, qui consacre le principe des groupements, autant que nous avons besoin d’une pluralité plus ouverte, pratique et pragmatique, loin de la logique des groupements". "La création d’un système multilatéral, renouvelé et équitable, ne constitue pas, de l’avis du Royaume du Maroc, un luxe comme le pensent certains, mais bien une nécessité pour garantir le renforcement de la solidarité internationale qui doit guider le monde de l’après Covid-19", a insisté le ministre devant les représentants des 193 Etats membres de l’ONU.

Al Massae : 

• Tourisme: Hausse de 7,1% de la contribution au PIB en 2019. La contribution du PIB touristique au PIB national a connu une légère hausse pour se situer à 7,1% en 2019 contre 6,9% une année auparavant, selon le Haut-commissariat au plan (HCP). Compte tenue de l'augmentation de 2,4% des impôts nets de subventions sur les produits touristiques, le PIB du tourisme s'est, au total, accru de 5,9% contre 6,2% l'année précédente, se chiffrant à 81,4 milliards de dirhams (MMMDH) en 2019 contre 76,9 MMDH en 2018, fait savoir le HCP dans une note d'information relative aux résultats du compte satellite de tourisme pour l'année 2019. Quant à la consommation intérieure du tourisme, elle s'est établie à 138,3 MMDH en 2019 au lieu de 130,8 MMDH en 2018, en augmentation de 5,7%, indique le HCP, expliquant cette évolution par l'accroissement de la consommation intérieure du tourisme récepteur de 4,8% à 93,2 MMDH et celle du tourisme interne et émetteur de 7,6% à 45 MMDH.

Bayane Al Yaoum :

• Impôts et taxes : dématérialisation de l'attestation de paiement. Les échanges sur support papier liés à la délivrance de l'attestation justifiant le paiement des impôts et taxes grevant l'immeuble, objet de mutation ou cession, seront abandonnés à compter du 1er novembre 2020, en vertu d’une circulaire conjointe signée entre le ministre de l’économie, des finances et de la réforme de l’Administration et le ministre de l’intérieur. "Dans le cadre de la transformation digitale de l'Administration et l’amélioration du climat des affaires, notamment pour les actions liées à l’axe stratégique relatif à l’accès au foncier et à l’urbanisme, la procédure de dépôt et de délivrance de l’attestation justifiant le paiement des impôts et taxes grevant l’immeuble, objet de mutation ou cession, sera dématérialisée", indique la Trésorerie générale du Royaume dans un communiqué. La délivrance de cette attestation est tributaire de l’avis de la commune quant à la situation fiscale du bien au regard des taxes dont elle assure la gestion, précise la même source.

Rissalat Al Oumma :

• AMMC/Collège des sanctions: 15 avis rendus en 2019. Le Collège des sanctions de l'Autorité marocaine du Marché des capitaux (AMMC) a été saisi de 17 dossiers en 2019 et a rendu 15 avis, ressort-il du rapport annuel de l'AMMC au titre de 2019. Dans le détail, 15 dossiers des 17 se rapportent à des manquements administratifs en lien avec les activités des intervenants du marché et 2 dossiers concernent des faits susceptibles d'être qualifiés d'infractions pénales, fait savoir le rapport. S'agissant des avis rendus, 12 portent sur des avis conformes recommandant des sanctions disciplinaires et/ou pécuniaires ou sous forme de pénalités de retard à l'encontre d’intervenants du marché, relève la même source. Il s'agit également d'un avis conforme recommandant le classement sans suite d’un dossier de manquements, pour faits non avérés, d'un avis statuant sur le classement sans suite et clôture d’un dossier d’infraction et d'un avis statuant sur la transmission d’un dossier d’infraction à la justice. 





Nouveau commentaire :
Twitter

Revue du web | Coupures | Le Fil